Evaluer le risque lié à l’utilisation de services externes dits services du web 2.0

Where is here? (Expo)

Image via Wikipedia

A partir de trois cas de figure (une bibliothèque nationale, une bibliothèque universitaire et une bilbliothèque de recherche), les auteurs identifient les risques inhérents aux services web 2.0 hébergés à l’extérieur:

1. Durabilité : si Google est une entreprise assez grosse pour survivre des remous économiques, il n’en va pas de même de la plupart des services disponibles aujourd’hui, et le risque que ces services disparaissent est grand, c’est une donnée à prendre en compte (j’ajouterais que les mastodondes comme Google ou Yahoo! ont également montré qu’ils pouvaient renoncer aussi à certains de leurs services).

2. Conservation des données : les données étant stockées et gérées à l’extérieur, il faut absolument développer des stratégies de sauvegarde, voire de conservation d’historiques et dans ce domaine, tout reste à faire (Le JISC a lancé, jusqu’en juillet 2010, un groupe de réflexion sur ce sujet, qui leur a permis de capitaliser l’expérience d’un réseau d’acteurs qui sont maintenant, semble-t-il, impliqués dans différents projets de préservation des données numériques).

3. Le « facteur humain »

Eh oui, si l’on ne maintient pas une page web, un wiki, un blog, non seulement, on crée des « pièges à navigation » avec des informations obsolètes, mais tous les liens vers ces blogs, s’ils ne sont pas vérifiés et mis à jour, deviennent eux-même des pièges.

4. L’accessibilité

La plupart des organismes public ont l’obligation de proposer des informations accessibles aux personnes handicapées. Mais peut-on être sûr qu’un site tiers respecte les recommandations du W3C ou d’autres législations locales? Et comment les rendre conforme, une fois qu’on s’y est investi?

Parmi les solutions préconisées, on trouve un appel à une meilleur connaissance des outils et des implications, à plus d’échange entre professionnels concernés par ces sujets, à la définition des responsabilités pour chaque éléments publié, une sorte de responsabilité éditoriale.

Ils donnent ensuite un exemple des questions à ce poser sur ce qui arriverait en cas de récession économique:

  • Externally-hosted Web 2.0 providers: What if the services provided by Google, Yahoo, etc. prove uneconomic and the services are shut down or the terms and conditions changed, with perhaps free-to-use services becoming subscription services?
  • Our institutions: What if the economic downturn affects the sustainability of the IT services provided within our institutions?
  • Our national services: What if the national services provided for our communities are similarly adversely affected, with users preferring the services provided by the global services?
  • Our information providers: What if the services provided by individuals who use Slideshare, Flickr, etc. aren’t sustainable because the individuals may face redundancy, early retirement, etc.?
  • Our funding organisations: What if our funding bodies have less funds available, and are forced to stop or reduce the level of funding provided to national or institutional services?
  • Our user communities: What if our users’ expectations or interests change?

Et présente un exemple d’évaluation du risque, de solutions pour l’accessibilité et la protection des jeunes.

Library 2.0: balancing the risks and benefits to maximise the dividends – Opus.

A propos docnews

Documentaliste, chef de projet, manager de l'information, curieux d'informatique documentaire
Cet article a été publié dans Bibliothèques de demain, Outils, interfaces. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s