Quora, un élitisme en anglais?

Quora, A Valuable Resource for Photographers

Image by Thomas Hawk via Flickr

Suite à mon précédent billet sur ce nouveau service de Questions/Réponses, voici mon retour personnel, après une vingtaine de jours et quelques péripéties :

Les avantages (relatifs) de Quora :

– un service de Question/Réponses « élitiste » auquel participent des gens bien placés pour répondre (personnel de chez Google et autres) et qui permet d’avoir, au final, une « fiche » avec des réponses très complètes, et éventuellement aussi des questions bien formulées (on peut les modifier).

De ce point de vue, on peut être assez d’accord avec les quelques règles formulées sur la façon de répondre aux questions (ex: ne pas mettre de lien url si on n’en résume pas le contenu, règle 3).

On peut l’être moins avec le filtre par lequel on passe avant de pouvoir ajouter une question : il faut passer plusieurs étapes avec des tests pour voir si on a bien compris.

D’abord, sur la question de l’anglais (voir plus bas).

Ensuite sur le type de question, les indications sont intéressantes:

« Don’t address the answerer. Avoid surveys and polls.Do not use the second person in your answers. Leave out phrases like ‘Does anyone here know…’ or ‘Can anyone recommend…’ Instead of ‘Do you think King Arthur was a just king?’, ask ‘Was King Arthur a just king?’Avoid surveys and polls, which invite personal opinion, e.g. ‘What’s the best thing that’s ever happened to you?’ Rephrase these questions to directly ask what you want to know. For example, ‘Do you think the Olympics should include curling?’ should be turned into ‘Should the Olympics include curling? Why or why not?' »

Tout cela relativise la notion d’élitisme, puisqu’en plus de questions de fond, il est tout à fait envisageable de prévoir des « discussions » autour d’une question générale (‘Should the Olympics include curling? Why or why not?’), à la manière d’un forum de discussion, ce qui nous éloigne sensiblement, surtout qualitativement, d’un traditionnel service de Q/R d’experts.

De fait, dans le test destiné à confirmer les notions, la seule question éligible à Quora est :

« What does it feel like to fly an F-16 fighter plane? »

Question d’expert? Nous trouvons en effet, en anglais, des questions aussi triviales que : « What does it feel like drinking an irish coffee? ». Quant à la qualité des réponses, certaines réponses à cette autre question laissent également perplexe en terme de qualité, bien que je ne sois pas – de loin – expert en la matière.

Après un dernier test sur la qualité d’une question exposée avec son contexte, nous avons enfin le droit de poser la question, après avoir suivi de nouvelles recommandations (au lieu de « How to », utiliser « What …are best for… »).

Autre avantage à priori:

– La possibilité de suivre, non seulement des questions, mais des experts (car il y en a qui donnent des réponses très qualifiées).

Les handicaps:

Quora fonctionne suivant une politique de modération par certains de ses utilisateurs, un peu comme wikipédia, ce qui n’a, à priori rien de choquant.

Hélas, semble-t-il, aucun d’eux ne parle d’autre langue civilisée que l’anglais. Bien qu’ils affirment : « In practice, there are fluent bilingual speakers »,  on peut douter sérieusement du côté « fluent » et « bi », vu la qualité des traductions. Quoi qu’il en soit, tout doit être écrit en anglais.

Le hyatus vient du fait qu’il existe déjà de nombreuses questions dans d’autres langues. D’ailleurs, certains s’en plaignent, d’autres militent pour le multiliguisme. Du coup, les modérateurs de Quora traduisent autant qu’ils peuvent toutes les questions écrites dans une autre langue.

Les modérateurs de Quora prétendent qu’ils ne veulent pas « polluer » les flux d’actualité avec des messages dans des langues qu’on ne comprendrait pas: exemple, vous suivez les questions/réponses d’un ingénieur chinois, s’il se mettait a écrire la moitié des questions ou des réponses en chinois, le flux d’actualité serait à moitié en anglais à moitié en chinois (comme sur Twitter, as a matter of fact). Il y a d’ailleurs une discussion assez étendue et très alimentée ces derniers jours dans Quora sur le sujet.

Cela donne l’impression, mais c’est une interprétation toute personnelle, que les modérateurs ont PEUR de ne plus contrôler Quora – et sa « qualité » – et ne se résolvent pas à autoriser une modération par des gens qui ne seraient pas aux Etats-Unis et dont ils ne comprendraient pas la langue (voir le commentaire plus qu’étrange de Janine Murray à ce billet qui évoque la question de la langue). Certains, même estiment  que tout devrait rester en anglais pour que tout le monde puisse partager avec tout le monde (sic).

Venons-en maintenant aux modérateurs/fondateurs (car il est impossible de les distinguer). En fait d’élitisme, nous avons vu qu’ils ne semblaient pas trop ni toujours se soucier de la qualité des questions et des réponses, on peut remarquer qu’ils se distinguent surtout par leur…maladresse.

A des utilisateurs mécontents de la politique linguistique, voici une réponse excédée : « You have no clue what it take to run a company » (Michael Wolfe • Jan 6, 2011)[j’ai conservé l’orthographe].

Ou encore, à un utilisateur qualifiant cette politique de xénophobe, on obtient : « Quora is making sure that the quality of international questions are at least decent. It’s basically the opposite of xenophobic. » (Claudia Tu, Jan 5, 2011). Les non-anglophones apprécieront le qualificatif « international », quant à « xenophobic » si l’on admet que son usage était abusif dans les commentaires, parler de son contraire l’est tout autant. Ces deux exemples sont pris ici.

L’autre handicap de Quora, c’est l’ignorance de la gestion des identités numériques. Les Callimaq et autres docnews ont interdiction de s’inscrire autrement que sous leur nom véritable. Votre serviteur s’est vu bloqué tous ses droits par un administrateur car il avait omis ce point.

Le message était clair:

« We’re happy for Doc News to have a presence on Quora, but the site is only supporting individual user accounts at the moment (Can a company or firm join Quora or is membership limited to individuals?).

That said, please feel free to represent Doc News as an individual user; common ways to make that clear include »

Suivent des possibilités de se faire représenter.

Ayant choisi de distinguer une activité que je mène en dehors de mon travail, surtout lorsqu’il s’agit de tester un outil ou un service, je leur ai expliqué que je mettrai volontiers mon prénom, mais pas mon nom. Le résultat a été un blocage immédiat de mon compte, tant que je n’obtempérais pas, sans même répondre à ma réponse :

« A Quora admin blocked you from editing on Quora for this reason:

Blocked from editing until user responds to name change request.
You will not be able to add questions or write answers at this time. »

Je me suis donc empressé de leur écrire un message outré sur leur absence de dialogue et j’ai obtempéré. Mon compte a été débloqué sans autre forme de procès…et sans plus de dialogue non plus.

Deux jours plus tard, je reçois une notification sur une réponse que je faisais à une question dont l’absolue majorité des réponses étaient rédigées- horreur – en français :

« Quora is English-only for now. Learn more [cliquable vers les règles de Quora] ». (Ronan Amicel, Jan, 25)

Ce cher Ronan a passé son heure de midi (entre 12h45 et 12h50) à commenter chacune des réponses en français pour poster ce message plein de tact.

Un bilan donc, bien mitigé à mi-parcours.

Prochainement, le résultat du test d’une question qui permettra de comparer avec un service de Q/R professionnel.

A propos docnews

Documentaliste, chef de projet, manager de l'information, curieux d'informatique documentaire
Cet article, publié dans Moteurs, Catalogues, catalogage, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Quora, un élitisme en anglais?

  1. Ping : Quora : le test | docnews

  2. Bertil dit :

    Quora n’a jamais revendiqué d’être élitiste — mais fait le choix d’être exigeant. Je suis surpris que vous vous soyez laissé aller à une conclusion rapide et une confusion facile.

    • docnews dit :

      Bonjour, Bertil,

      Oui, je me suis sans doute laissé influencer par les nombreux détracteurs que l’on trouve dans les discussions houleuses autour de la langue sur Quora.
      J’ai bien mis « élitiste » entre guillemets dans mon billet, à défaut de l’avoir mis dans le titre. Et on peut facilement remplacer ce mot par exigeant, le sens du discours n’en sera pas changé. Je remets effectivement en cause la nature exigeante de ce produit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s