Open Data : comment les bibliothèques peuvent y aller?

En mai 2011, Kathryn Greenhill. Fremantle a participé à distance  à une discussion sur l’intérêt et la meilleur façon d’utiliser l’Open Data pour les bibliothèques.

Voici un extrait :

  1. I then go on to talk about what libraries need to ensure to make our data really useful for mashing up. My points were:
  2. Collect enough useful information initially
  3. Store it in a standardised format
  4. Work toward a permanent URL for each data object – an authoritative “anchor point” for further remix
  5. Ensure useful reuse rights
  6. Endeavour to complement and complete the collection of data to make it comprehensive
  7. Provide easy access for those who want to contribute data
  8. Provide an alternative open platform to closed publishing sources
  9. Allow live API access to data if at all possible
  10. Actively insert mass batches of data outside the library website eg. SLQ photos in Wikipedia but work out how to ensure funders know this service is happening
  11. Anticipate possible future use cases

via What libraries need to do to create mashable data – Libraryhack interview with Kathryn Greenhill » Librarians Matter.

A propos docnews

Documentaliste, chef de projet, manager de l'information, curieux d'informatique documentaire
Cet article a été publié dans Bibliothèques de demain, Bonnes pratiques, Open Data, Linked Data, Research Data. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s