Elsevier dans le viseur en Suède

Les autorités suédoises chargées des négociations nationales avec les éditeurs scientifiques pour acquérir des licences d’accès aux publications scientifiques annoncent une crise avec Elsevier, dont les conditions, souvent inacceptables font frémir bibliothèques et financeurs de la recherche.

La proposition des Suédois est simple : rompre les négociations avec cet éditeur et demander aux scientifiques de publier ailleurs, pour ne pas avoir à acheter ses titres. On ne peut leur donner tord : fin 2010, le refus catégorique de l’université Paris 6 de céder aux conditions de cet éditeur a permis de négocier un contrat plus acceptable.

Avant cela, l’Institut Max Plank avait aussi pris la mouche face aux exigeances de Springer Verlag, qui avait fini par céder.

 

Pour ceux qui ne sauraient pas, les exigences sont généralement simples, de la part de ces très gros éditeurs : imposition d’un chiffre d’affaire (« trouvez assez d’acheteurs en France pour que l’on fasse tant de millions d’euros »). Ou encore, un contrat de 3 ans avec une augmentation annuelle de 5 à 8%. Cela paraît surréaliste? Mais non, c’est hélas la réalité. De quoi allonger la liste des chercheurs qui se prononcent publiquement contre Elsevier ou d’autres.

Source : http://openaccess.kb.se/?p=637

A propos docnews

Documentaliste, chef de projet, manager de l'information, curieux d'informatique documentaire
Cet article a été publié dans Editeurs scientifiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s