Yoogle : votre e-reputation décryptée par les faits

Le site e-traces, qui se positionne anti-ACTA et recense sur la toile des informations sur l’usage qui est fait des données personnelles que tout un chacun laisse sur les réseaux sociaux ou connectés, propose un jeu, Yoogle, qui se présente sous la forme d’un jeu de l’oie électronique : vous lancez un dé virtuel pour aller de case en case. Sur chaque case, un exemple d’utilisation des données sur vous et vos pratiques sur la toile par un employeur ou la fuite des données d’un site de recherche d’emploi.

L’un des exemples fait état de la quantité d’informations dont dispose la firme « Nike » grâce à son système « Nike+ », intégré à l’ipod. Il se réfère à un article dans Wired  :

With such a huge group, Nike is learning things we’ve never known before. In the winter, people in the US run more often than those in Europe and Africa, but for shorter distances. The average duration of a run worldwide is 35 minutes, and the most popular Nike+ Powersong, which runners can set to give them extra motivation, is « Pump It » by the Black Eyed Pea

Yoogle a reçu le 26 janvier 2012 le Winston Award de la Ligue des Droits de l’Homme belge, qui décerne ce prix chaque année, parallèlement au prix Big Brother, dont le palmarès est consultable ici.

La question des données personnelles concerne de plus en plus les professionnels de l’information : en effet, le web de données part du postulat que les données sont librement accessibles par tous (exemple : l’Open Data).

Un exemple simple : IDref, la base de données RDF issue du catalogue collectif SUDOC des universités et établissements français du Supérieur et de la Recherche, contient les notices dites d’autorité (qui permettent de distinguer des homonymes, par ex.) des auteurs. On y trouve, outre les noms et prénoms, la date de naissance de ces auteurs, souvent au jour près (remarquons que c’était déjà le cas dans des catalogues comme ceux de la BNF), sans que ceux-ci aient jamais donné leur accord pour la divulgation au public de cette information. Un jour, une chercheuse s’en est indignée : en effet, elle était en train de monter un financement pour son équipe et ne souhaitait pas que l’on sache qu’elle était à la  limite de l’âge de la retraite, pour ne pas compromettre le projet. Or, en saisissant sont nom dans Google, elle est tombée sur sa fiche autorité…

Il faudra donc rapidement se pencher sur la question de la divulgation des informations personnelles sans tomber dans le « piège » de dérives comme ACTA ou PIPA.

A propos docnews

Documentaliste, chef de projet, manager de l'information, curieux d'informatique documentaire
Cet article a été publié dans Bonnes pratiques, Open Data, Linked Data, Research Data, Usages des réseaux sociaux, Web 3.0, Web des données. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Yoogle : votre e-reputation décryptée par les faits

  1. docnews dit :

    Déjà une mise à jour sur le même thème des données privées, car la CNIL a publié en ce début février 2012, deux mises en demeures.
    L’une contre l’OPH – HABITAT Paris car ses gardiens avaient accès aux données de locataires situés dans d’autres résidences que la leur, et que ces données pouvaient comprendre des informations comme « séropositif », « cancer », « personne cardiaque », « sous chimiothérapie », « alzeimer aveugle », « maladie de parkinson », « souffrant d’une pathologie respiratoire et chronique », « dépression hôpital psychiatrique », « fils cancer Mme malade des poumons », « cancer des intestins opération du cerveau »…
    http://www.cnil.fr/la-cnil/actualite/article/article/des-gardiens-trop-curieux-la-cnil-met-en-demeure-loph-paris-habitat/

    L’autre concerne une société dont les caméras de surveillance du personnel enregistraient aussi les conversations, qui étaient conservées plus d’un mois, et servaient notamment à régler des litiges entre employés alors qu’officiellement, elles avaient pour fonction d’assurer la sécurité.
    http://www.cnil.fr/la-cnil/actualite/article/article/surveillance-excessive-des-salaries-la-cnil-met-en-demeure-la-societe-oceatech-equipement-de-mo/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s