Incendie de la plus grande bibliothèque de Sciences Sociales à Moscou

inion_pojar inion_pojar2

J’interromps momentanément le silence de ce blog pour livrer à mes ancien(ne)s collègues cette triste information.

Dans la nuit du 30 au 31 janvier 2015, un incendie s’est déclaré à l’Institut d’information scientifiques sur les sciences sociales (INION – prononcer « inyonne »), appartenant à l’Académie des sciences de Russie (équivalent du CNRS), qui renfermait la plus grande bibliothèque en sciences sociales de Russie, soit plus de 14 million de volumes (dont 4 million de titres étaient référencés dans le catalogue électronique et une petite partie était numérisée). L’incendie serait dû à un court-circuit et n’a fait aucune victime.

Sur les 30 000 mètres carrés qu’occupait ce bâtiment, « seuls » 2 000 ont été touchés directement par les flammes. En dépit des premières déclarations rassurantes du directeur sur le sort des collections, on sait désormais que les « collections spéciales » ont brûlé (information personnelle) et un représentant de l’Académie des sciences estime qu’au moins 15% des collections sont perdues. On ignore, au moment où ce billet est publié, l’étendue des dégâts car l’incendie, s’il a été vite circonscrit, n’était pas encore éteint 18h après s’être déclaré.

bibliotheque_inion photo Kumar Guha

Intérieur du bâtiment avant l’incendie

 

Créée en 1969 sur la base de la bibliothèque de l’Académie socialiste des sciences sociales fondée en 1918, cette bibliothèque conservait des manuscrits, des imprimés et des brochures, écrits en langues orientales, européennes et russe, ainsi que dans des langues anciennes. Elle détenait des document datant du XVIe au XXI siècle. Elle couvrait notamment les domaines suivant : droit, sciences politiques, histoire, économie, sociologie, psychologie sociale, philosophie, culturologie, études littéraires, linguistique, théologie, problèmes contemporains, études de l’Afrique, histoire des sciences, sécurité de l’Europe (source).

Elle était jusqu’à ce jour la bibliothèque la plus dynamique et la mieux fournie dans ces domaines, source inestimable pour tous les chercheurs russes et non-russes en sciences sociales.

L’Institut abritait, dans ce bâtiment, le Centre d’études franco-russe de Moscou, et l’Institut d’histoire allemand à Moscou (de l’Institut Max Weber), ainsi que de nombreux autres centres de recherches en sciences sociales russes.

 

A propos docnews

Documentaliste, chef de projet, manager de l'information, curieux d'informatique documentaire
Cet article a été publié dans Contenus. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Incendie de la plus grande bibliothèque de Sciences Sociales à Moscou

  1. docnews dit :

    Parmi les « fonds spéciaux » qui auraient brûlé lors de ce « Tchernobyl scientifique » (termes du directeur de l’Académie des Sciences), se trouvent les imprimés de l’Institut de la littérature Gorki consacré aux études littéraires (https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_de_litt%C3%A9rature_Gorki).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s